Ragréer un sol en ciment

Sommaire

Ragréer un sol en ciment consiste à niveler le sol d’une pièce entière avant de poser un revêtement dessus, du type moquette, carrelage, lino...

  • Si les défauts de planéité (trous, fissures, creux, etc.) sont très localisés, il n’est pas nécessaire de faire un ragréage. Il suffit de boucher les trous avec du mortier colle ou du ciment.
  • Si votre sol présente des défauts de planéité sur de grandes surfaces, un ragréage s’impose.

1. Avant de faire le ragréage du sol en ciment

Évaluez la planéité du sol

Comment savoir si votre sol nécessite un ragréage ? Plusieurs techniques :

  • Mettez-vous l’œil au raz du sol et regardez. Refaites l’opération à plusieurs endroits de la pièce, en prenant de la distance. Si vous voyez quelques irrégularités seulement, essayez de les éliminer à la spatule.
  • Posez à différents endroits du sol une règle de 2 mètres de long. Si le dénivellement ne dépasse jamais les 7 mm sous la règle, vous n’avez pas besoin de faire un ragréage. Il suffit de boucher les trous et fissures les plus importants.

Le ragréage ne concerne que les sols ayant des irrégularités supérieures à 7 mm sur des surfaces importantes.

Choisissez le bon mortier pour ragréer votre sol

Selon les défauts de planéité du sol en ciment, vous avez le choix entre le mortier de ragréage autolissant ou le mortier de ragréage dit « de nivellement » :

  • Pour un sol présentant des défauts de planéité inférieurs à 1 cm, utilisez du mortier de ragréage autolissant.
  • Pour un sol présentant des défauts de planéité importants (des creux supérieurs à 1 cm), utilisez un mortier de nivellement.

2. Nettoyez le sol

  • Gommez les aspérités du sol en ciment avec une pierre à poncer.
  • Nettoyez le sol :
    • À la brosse à chiendent pour enlever ce qui dépasse ou accroche.
    • Avec un aspirateur pour le débarrasser de la poussière.
    • Avec un solvant et un chiffon pour les traces de colle et les taches de gras.
  • Au besoin, séchez le sol avec un radiateur soufflant.
  • Traitez le sol contre l’humidité si besoin en est. Ne ragréez jamais un sol humide.

3. Posez un primaire d’adhérence

Le primaire d’adhérence est un liquide qui permet au revêtement de sol ou au mortier de ragréage d’adhérer à la surface.

Une fois que le sol en ciment est propre, sec et sans inégalités, appliquez le primaire d’adhérence.

  • Protégez le bas des murs avec un ruban adhésif.
  • Le primaire d’adhérence s’applique comme une sous-couche de peinture, à l’aide d’un rouleau ou d’un pinceau brosse.
  • Commencez loin de la porte, et finissez au niveau de la porte, afin de pouvoir sortir de la pièce.
  • Après la pose du primaire, laissez sécher le temps indiqué sur l’emballage. Certains primaires d’adhérence sont colorés et blanchissent quand ils sont secs.

4. Préparez le mortier de ragréage fibré

Le mortier de ragréage se présente sous forme de poudre à gâcher dans de l’eau.

On trouve deux types de mortier de ragréage, le mortier autolissant et le mortier de nivellement. La préparation est la même pour les deux mortiers :

  • Calculez la surface de votre pièce pour déterminer la quantité de mortier de ragréage à préparer, en fonction de l’épaisseur voulue :
    • quelques millimètres pour du mortier autolissant ;
    • 1 cm pour du mortier de nivellement.
  • Respectez les proportions d’eau et de poudre indiquées sur l’emballage.
  • Mélangez le mortier et l’eau à l’aide d’un malaxeur électrique ou d’une perceuse équipée d’un fouet-mélangeur. Positionnez le malaxeur ou la perceuse sur une vitesse lente.
  • Le mélange obtenu doit être homogène et fluide sans pour autant être trop liquide.
  • Laissez reposer 2 minutes.

5. Versez le mortier de ragréage sur le sol en ciment

Une fois le mélange prêt, versez-le sur le sol par zones successives.

Quand vous versez le mortier de ragréage, pensez que vous devez finir par la porte !

Vous devrez ensuite l’étaler. La technique n’est pas la même selon le type de mortier de ragréage.

6. Cas 1 : Étalez le mortier de ragréage autolissant

Le mortier de ragréage autolissant permet de réussir facilement le ragréage d’un sol; il se prépare de la même façon que le mortier de nivellement mais s’applique plus facilement. En effet, le mortier de ragréage autolissant s’étale de lui-même.

Une fois le mortier autolissant versé :

  • À l’aide d’une taloche lisseuse, répartissez le mortier sur toute la surface. La pâte s’étale facilement lorsqu’elle est suffisamment fluide.
  • Faites des mouvements verticaux de gauche à droite puis de droite à gauche pour étaler le mortier correctement. Le but est d’obtenir une couche de 3 mm d’épaisseur.
  • Laissez sécher une demi-journée environ. Le mortier ne doit pas être exposé aux courants d’air ou à la chaleur.
  • Attendez 3 jours avant de poser un revêtement de sol.

Conseil : si après séchage la surface présente de légères irrégularités, poncez le sol; si les inégalités sont importantes, posez une seconde couche de mortier de ragréage.

6. Cas 2 : Lissez le mortier de nivellement

Le mortier de nivellement s’applique pratiquement de la même façon que le mortier autolissant: il permet le ragréage d’un sol présentant des creux ou un défaut de planéité important ( écarts de plus de 2 cm ).

Une fois le mortier de nivellement versé:

  • Tirez le mortier avec une règle en fer pour l’étaler en couche de 1cm environ. Faites des mouvements de droite à gauche et de gauche à droite, et en tirant vers vous.
  • Lissez avec la truelle lisseuse et laissez sécher.
  • Vous pourrez poser un revêtement de sol après 3 jours.

Le mortier de nivellement ne s’étale pas aussi facilement que le mortier autolissant, aussi n’hésitez pas à poser deux couches sur un sol présentant des défauts trop importants.

7. Dans le cas d’une 2e couche de mortier de nivellement

Si vous décidez de poser une seconde couche de mortier de nivellement, lissez la première couche et laissez sécher 3 heures avant de poser la seconde couche.

Comment appliquer la seconde couche de mortier de nivellement :

  • Préparez et versez une seconde couche.
  • Tirez avec la règle en fer pour répartir le mortier également en une couche de 1 cm environ. Les deux couches superposées ne doivent pas excéder 3 cm d’épaisseur.
  • Lissez soigneusement avec une truelle lisseuse et laissez sécher.
  • Attendez 3 jours avant de procéder à la pose d’un revêtement de sol.

Ces pros peuvent vous aider