Bloc à bancher

Sommaire

Tout comme le bloc creux, le bloc à bancher est une sorte de parpaing. Il s’agit donc d’un matériau de construction. Mais, bien entendu, chacun a sa spécificité, qui tient non seulement à sa composition, mais aussi à sa forme. Alors que le parpaing n'est ouvert que sur une seule face, le bloc à bancher est ouvert sur les 2 faces opposées. Le bloc à bancher est traditionnellement utilisé pour édifier des murs de soutènement ou des murs de piscine. On le trouve aussi parfois sous le nom d’« agglo à bancher ».

Caractéristiques des blocs à bancher

Comme tous les parpaings, les blocs à bancher sont constitués de granulats de béton aggloméré pour former des blocs en forme de H, forme spécifique du bloc à bancher.

Les blocs à bancher existent en différentes largeurs, selon l’épaisseur du mur que l’on veut créer : 15, 20 ou 27 cm.

La longueur, quant à elle, est standard, de 50 cm, pour une hauteur variable de 20 ou de 25 cm.

Utilisation des blocs à bancher

Parallèlement à l’empilement des blocs les uns sur les autres, pour « monter » le mur, on doit mettre en place des barres de ferraille, puis on y coule du béton qui va donc passer du haut vers le bas librement. Le bloc à bancher est ainsi considéré comme une procédé de construction rapide et sûr.

Bon à savoir : il s’agit d’une formule beaucoup plus économique que la construction d’un mur en béton banché qui restera, cependant, toujours de mise en fonction de l'importance de l'ouvrage à réaliser.

Construction d’un mur de soutènement

L’agglo à bancher n’a pas plus de solidité par lui-même qu'un parpaing, mais c’est l’ajout des armatures métalliques et le béton coulé à l'intérieur qui lui permettent de maintenir des terres face aux glissements de celles-ci ou de servir de fondations.

Construction d’une piscine

L’agglo à bancher est de plus en plus utilisé dans la construction de piscines. En effet, il est tout à fait à même de résister à la poussée de la terre et à la contre-poussée de l’eau.

Les blocs à bancher sont utilisés comme coffrage perdu, c’est-à-dire que, contrairement aux banches d’un béton armé, ils restent en place. C’est donc bien leur épaisseur qui va déterminer la largeur du mur.

Remarque : il existe aujourd’hui des blocs à bancher en polystyrène destinés à la construction. Ils ont l’avantage d’être plus légers et isolants, mais ils sont nettement plus chers.

Conseils de pose du bloc à bancher

Règles à respecter

Bien que le bloc à bancher soit facile à utiliser, il est toutefois nécessaire de respecter quelques règles.

La pose du premier rang doit doit se faire si possible sur un lit de mortier pour assurer une meilleure prise au sol et respecter ainsi le plan de l'ouvrage.

Le montage des murs se fait en décalant les blocs et en les fixant au mortier. Une attention toute particulière doit être apportée à la verticalité du mur.

Lors du coulage du béton, il est important de le vibrer, pour éviter que des poches d’air se forment. En effet, elles fragiliseraient le mur.

Remarque : un autre conseil est d'utiliser du béton auto-plaçant, qui va pénétrer facilement dans les moindres recoins, ce qui est souvent difficile avec un béton classique.

Utilisation pour la piscine

Des murs de piscines réalisés en blocs à bancher ne sont pas aptes à recevoir un carrelage, sauf à prévoir un enduit d'étanchéité adapté et possédant une certaine élasticité.

En effet, contrairement au béton banché coulé en une seule fois, ce mode de construction ne permet pas d’obtenir des murs étanches.

Achat de blocs à bancher

On en trouve dans tous les magasins de matériaux de construction et dans les grandes surfaces de bricolage. Lors de l’achat, pensez à spécifier que vous souhaitez des blocs à bancher, les seuls aptes à recevoir du ferraillage et du béton.

Le prix d’un bloc à bancher varie de 0,90 à plus de 2 € selon sa largeur.

Ces pros peuvent vous aider