Maison bulle

Sommaire

Avec les crises écologique, économique et énergétique, la culture troglodyte fait son retour et l'habitat enterré ou semi-enterré se positionne comme une tendance alternative, à l’image de la maison bulle.

Le point sur les caractéristiques de la maison bulle.

Maison bulle : histoire et concept

Ce concept architectural date des années 1960. Il a notamment été développé par l’architecte hongrois Antti Lovag, auteur de plusieurs bâtiments publics sur la Côte d'Azur, comme les bureaux de l'observatoire astronomique à Caussols.

La maison bulle est comme un igloo, rond à l’intérieur comme à l’extérieur. L’idée est de concevoir une maison selon les besoins de l’habitant. L’aspect n’est donc pas un objectif de départ.

Si la maison bulle reste une exception en matière de construction, elle fait de plus en plus d’adeptes auprès de ceux qui veulent bâtir eux-mêmes leur logement par souci d’économie autant que d’écologie. Avec le réchauffement climatique et la crise du logement, ce type d’habitat fonctionnel, bioclimatique et passif, apparaît comme une solution naturelle à hautes performances énergétiques.

Avantages de la maison bulle

Simplicité

La maison bulle ne nécessite qu’une technique de fabrication : le voile de béton. Elle consiste à croiser des fers à béton en forme courbe, d’accrocher un grillage et projeter un micro béton. Le mur et le toit forment ainsi un ensemble homogène. Cette technique est accessible via des stages de courte durée.

Prix

Cette simplicité réduit considérablement le coût de construction par rapport à une maison traditionnelle, qui nécessite plusieurs corps de métiers (maçon, charpentier, couvreur, plaquiste…).

Attention, si vous passez par une entreprise ou des ouvriers spécialisés, cela vous coûtera sans doute plus cher que la construction d’une maison ordinaire (entre 1 500 et 2 500 € le m² fini). L'intérêt est donc de construire soi-même sa maison.

Sécurité

La maison bulle en voile de béton est antisismique, anticyclonique et ne craint ni la pluie, ni la tempête, du fait que le sol, le mur et le toit ne forment qu’une seule structure homogène et autoportante. 

Ultra économique, voire passive

La maison bulle enterrée se construit sur un terrain en pente orienté plein sud. Durant la journée, le soleil chauffe la maison qui chauffe la terre derrière ses murs en béton, la terre emmagasine la chaleur l’été et la restitue en hiver.

Pas ou peu besoin de chauffage de complément. En outre, la terre est un excellent isolant phonique.

Intégrée au paysage

La surface du jardin est égale à la surface du terrain puisque vous pouvez marcher sur la maison ou y installer un potager.

En laissant y pousser l’herbe ou les fleurs, la maison devient quasiment invisible. 

Bien isolée et facile d’entretien

La maison bulle intègre une protection contre l'humidité grâce à une jupe isolante plastique combinée à des plaques en polystyrène qui, comme un parapluie, empêchent l'eau de s'infiltrer dans la terre entourant la maison. Plus de frais liés aux toitures, peintures extérieures, ou gouttières. 

Inconvénients de la maison bulle

Vivre en partie sous terre dans une maison aux formes arrondies ne convient pas à tout le monde

D'autre part, vous pouvez oublier l’armoire normande de grand-mère ou les meubles Ikea. Il faut intégrer la majorité du mobilier dès la construction.Par exemple, les plans de travail de la cuisine ou de la salle de bain sont créés en même temps que la coque intérieure, les placards sont des cylindres rotatifs intégrés dans les murs, la table est fixée dans le mur, sans pieds… Les changements sont donc limités.

Bon à savoir : les toitures végétales ont un énorme pouvoir de rétention d'eau, ce qui peut poser des problèmes sur une structure pas assez solide.

Précautions à prendre pour faire construire une maison bulle

Avant de vous lancer, prenez les précautions suivantes :

  • Consultez un architecte spécialisé sur ce type de construction, ils ne sont pas nombreux.
  • Pour la recherche de terrain, privilégiez les lieux isolés ou bien cachés. Les terrains en pente sont propices à ce type de construction et sont en général moins chers que les terrains plats.
  • Avant de déposer un permis de construire, rencontrez le maire, la Direction départementale des territoires (DDT) et éventuellement vos futurs voisins, afin d'exposer votre projet. La maison bulle n’est pas du goût de tous.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider