Maison sur roues

Sommaire

Les maisons sur roues sont de taille comparable à une caravane, mais elles ont plutôt l'esthétique extérieur d'un chalet. Elles sont souvent utilisées en position fixe, comme habitat principal. Elles ne sont pas qu'un habitat, elles sont également un mode de vie.

Les maisons sur roues : entre économie et confort

Les maisons sur roue ne sont pas qu'un logement de camping amélioré, c'est une véritable philosophie.

Que sont les maisons sur roue ?

Les maisons sur roues, encore appelées tiny houses (maisons minuscules) aux États-Unis, sont de petits habitats mobiles, dotés d'équipements permettant d'y vivre à plein-temps. Elles sont équipées d'au moins un couchage, d'une kitchenette et d'une salle de bains. Les parements et les cloisons sont en matériaux légers, souvent lambrissés. Les couvertures sont aussi en matériau léger, bardeaux bituminés ou bacs acier par exemple.

Bien qu'elles soient mobiles, une grande partie des maisons sur roue est utilisée par les propriétaires en tant qu'habitat fixe. Ce sont des maisons en miniature. En général, elles sont en bois, car ses qualités de légèreté, de charme et de résistance en font un allié précieux pour ces petits volumes.

Un habitat différent et un mode de vie à part entière

Les mini-maisons sont plus qu’un habitat de loisir. C'est devenu un mouvement social où les gens choisissent de réduire la taille de l'espace dans lequel ils vivent. En moyenne, une maison neuve dispose d’une surface hors œuvre nette de 131,5 m², alors que la maison sur roues est comprise entre 12 et 35 . Les tiny houses peuvent avoir des formes et des tailles différentes, mais elles permettent de vivre dans un espace plus simple, plus petit et plus efficace. Pour autant, le confort n'est pas oublié, le faible coût de cet habitat permettant de mettre plus de moyens sur les équipements.

Les gens rejoignent ce mode de vie pour de nombreuses raisons, mais celles qui sont les plus courantes sont les préoccupations environnementales, les préoccupations financières, le désir d’avoir plus de temps pour soi, plus de liberté et de qualité de vie. La plupart des propriétaires consacre en effet environ 50 % de leur revenu mensuel à leur habitation (33 % pour le remboursement du crédit et le reste pour les factures (gaz/eau/électricité et l’entretien). C'est l'équivalent de 20 années de travail juste pour payer les frais inhérents au logement..

Pour beaucoup de  gens dans le monde occidental, cela rend la vie quotidienne très difficile. Ils sont amenés à vivre au mois le mois, dans un stress permanent, car il faut trouver de quoi payer ses obligations mais aussi parce que, dans ces conditions, épargner pour sécuriser son avenir est impossible. Une solution peut donc être de vivre « plus petit ». 

La maison sur roues : une solution universelle ?

Ses avantages sont importants, comme on vient de le voir. Il n'en reste pas moins vrai que le volume disponible est extrêmement réduit et en tout cas, loin des habitudes de bon nombre de nos concitoyens. Elle nécessite donc de vivre plus de temps dehors Certaines personnes contournent le manque d'espaces en installant sur le même terrain, à proximité, une autre maison sur remorque, fixe celle-là, disposant d'équipements complémentaires (rangements supplémentaires par exemple) ou de pièces qu'on utilise peu souvent. Une autre solution est de disposer d'une pièce en dur ou d'un garage.

S’il est donc vrai que les maisons sur roues ne sont pas pour tout le monde, il y a des leçons à tirer et des actions à appliquer de manière à échapper au cycle de la dette, dans laquelle de plus en plus de gens se trouvent englués. Cette solution a l’avantage d’être concrète, accessible au plus grand nombre et réalisable y compris en autoconstruction.

Des fabricants insistent également sur le fait que les tiny houses peuvent permettre le relogement de populations en difficulté (après une inondation par exemple). Certains d'entre eux ont d'ailleurs créé des entreprises d'insertion, dont la main-d'œuvre rémunérée aux taux normaux provient de certains membres de ces populations.

Vivre dans une maison sur roues

Avoir le projet de vivre dans une maison de ce type nécessite quelques réflexions préalables.

Le point de vue légal et réglementaire

Le site du gouvernement indique les éléments suivants :

« Vous pouvez installer votre caravane ou mobile-home (résidence mobile de loisirs transportable) dans votre jardin sans autorisation s'il s'agit d'une installation temporaire, c'est-à-dire qui n'excède pas plus de 3 mois dans l'année. Dans ce cas, la caravane ou le mobile-home ne doit pas être utilisé(e) comme habitation ou annexe à votre logement. La caravane et le mobile-home doivent conserver en permanence leurs moyens de mobilités (roues, barre de traction...) afin de pouvoir quitter leur emplacement à tout moment. L'installation de votre caravane ou mobile-home (résidence mobile de loisirs transportable) dans votre jardin est soumise à une déclaration préalable lorsqu'elle est effectuée pour une durée supérieure à 3 mois par an. »

Dans tous les cas, nous vous conseillons de consulter les services techniques de votre mairie qui seront à même de vous apporter les précisions nécessaires, notamment quant à la réglementation locale qui peut prévoir certaines obligations supplémentaires ou des interdictions.

Choisir votre maison sur roues

N’hésitez pas à consulter les sites Internet des constructeurs, des architectes spécialisés ou des amateurs éclairés. Les fabricants de maison sur roues sont peu nombreux en France, mais vous trouverez de nombreuses références aux USA et au Canada. Pensez à l'encombrement si vous l'utilisez vraiment en maison mobile. Il n'est pas toujours aisé de tracter un objet encombrant sur les routes Européennes.

Regardez également à quel endroit de votre terrain vous souhaitez l'installer. La lumière, l'impression générale, la facilité d'accès sont des éléments importants. N'oubliez pas qu'elle est destinée à devenir votre habitat au quotidien.

L'autoconstruction

L'autoconstruction d'une maison sur roues est possible et même fréquente dans les pays où ce mouvement s'est développé. Dans un premier temps, là encore, n’hésitez pas à consulter les sites spécialisés. Cette curiosité vous permettra d’avoir une bonne vue d’ensemble des projets et des réalisations existantes. Archivez les photos, y compris de détails, cela vous aidera beaucoup par la suite. Vous pourrez mieux concevoir votre propre maison sur roues.

Ensuite, commencez par télécharger les plans qui sont gratuits et, au besoin, dirigez-vous vers les plans payants. Listez les matériaux nécessaires, demandez des devis. Vous aurez ainsi tous les éléments pour vous décider. Vous passerez ensuite à la réalisation, en suivant pas à pas le plan que vous avez choisi et en laissant libre cours à votre imagination pour certains détails.

Sachez tout de même que faire une maison sur roues nécessite d’être un bricoleur averti, si vous voulez que le rendu final soit comparable à ce que vous avez pu voir.

Prix des maisons sur roues

Comptez aux alentours de 15 000  pour un kit à assembler, et 30 000  pour une maison sur roues livrée finie. Ces prix sont bien sûr variables, notamment selon le niveau d'équipements et la surface. Certains autoconstructeurs qui ont tout réalisé, depuis l'achat des matériaux jusqu'à l'assemblage en passant par la création du mobilier, annoncent des prix de l'ordre de 5 000  pour une dizaine de m².

Ces pros peuvent vous aider