La charpente de la maison

Sommaire

Dans la construction d'une maison, le gros œuvre comprend les fondations, l'assainissement, le soubassement, l'élévation des murs, la charpente, la toiture et les menuiseries extérieures.

 

Deux types de charpente

La charpente vient solidifier l'ensemble et prépare la pose de la toiture. C'est une étape fondamentale, qui détermine la solidité de la construction. Il existe deux principaux types de charpentes :

  • la fermette est un système industriel et moins coûteux, qui offre une bonne robustesse grâce à un procédé de triangulation ;
  • la charpente traditionnelle est plus complexe, mais elle a pour avantage essentiel de permettre l'aménagement de combles habitables. En effet, le volume est laissé libre.

La fermette

Ce type de charpente est constitué de planches en bois ou en dérivés de petites sections, assemblées sous presse grâce à des connecteurs métalliques. Ces fermes sont mises en œuvre de façon rapprochée, avec entre axe de 60 cm par exemple.

La fermette nécessite des bois dont l'humidité est inférieure à 20%, pour une bonne durabilité. De manière standard, elle est en mesure de supporter 150 kg/m², soit la couverture du toit et un plafond en plâtre.

L'isolation est simple et relativement peu coûteuse à mettre en œuvre, puisqu'elle peut être assurée par des isolants en vrac disposés sur le plafond.

Le grand inconvénient de ce type de charpente est qu'il est non aménageable. Il est même impossible d'en faire un espace de rangement puisqu'il est obligatoire de marcher uniquement sur les poutres (le plafond en plâtre ne saurait être assez résistant au passage répété).

La charpente traditionnelle

En laissant le volume libre, elle permet l'aménagement de combles habitables. Grâce à une charpente traditionnelle, on pourra donc créer une ou plusieurs pièces supplémentaires dans la maison, selon la superficie disponible.

Ce type de charpente est constitué le plus souvent d'éléments en bois massif, assemblés soit :

  • par profils complémentaires (tenons-mortaises, embrèvements) ;
  • par moisage et tiges métalliques (boulons, broches) ou organes spéciaux (crampons).

L'inconvénient de cet aménagement est d'être plus coûteux que la charpente en fermettes. On comptera un supplément de 180 €/m² environ.

De même, l'isolation du plafond dans le cas de combles aménagés sera plus chère que pour des combles perdus.

Nous pouvons si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec un ou plusieurs professionnels de la construction de maison. Ils pourront vous proposer un devis gratuit et sans engagement.

Aussi dans la rubrique :

Les étapes de gros œuvre

Sommaire

Pour commencer

Récapitulatif des travaux de gros œuvre
Voir 1 article de plus
Menuiseries extérieures de la maison
Voir 1 article de plus

Divers

Voir 2 articles de plus

Ces pros peuvent vous aider